1/5 des machines dans le monde seraient actuellement des machines zombies utilisées par des cyber-délinquants et cybercriminels à des fins malveillants

Une « machine zombie » est un ordinateur corrompu et infecté par des malwares et/ou crimewares pouvant être contrôlés à distance par des cybercriminels à l’insu de son utilisateur ou propriétaire légitime.

Utilisés le plus souvent à des fins illégales et malveillantes par les cybercriminels, les réseaux de machines zombies ou botnets peuvent être constitués et commandés par un grand nombre de cybercriminels pour préparer des attaques de grande envergure telles que : le vol d’identités bancaires et de données confidentielles à grande échelle, les envois en masse de courriers électroniques indésirables contenant des spam, propagation de malwares à grande échelle etc.  

Les résultats statistiques sur le nombre de machines zombies relevés en 2010 :

Le neuvième rapport de sécurité publié par Microsoft en 2010 a relevé plus de 6 millions de machines infectées par un botnet lesquels nécessitent, à cet effet, un formatage complet du système. Cette même année, le taux de contamination mondiale le plus élevé a été enregistré en Corée du Sud avec une moyenne générale de 14,6 infections sur un millier de machines examinées. Bien souvent, et contrairement à ce que l’on pense, ce sont plutôt les botnets de petite taille qui constituent de véritables menaces comparés aux grands réseaux de machines zombies.

En effet, une étude statistique réalisée par des chercheurs a révélé que sur un échantillon de 600 botnets étudié, plus de 50% sont formés par une centaine de machines zombies tandis que les botnets qui réunissent plus d’une dizaine de milliers de réseaux de machines zombies ne représentent que 5%.