Cabir, un virus qui se propage par bluetooth

Cabir, découvert en 2004, est le premier virus informatique « proof of concept », qui se propage par les téléphones mobiles, via la technologie Bluetooth, et du système d’exploitation Symbian OS. Etant un proof of concept, Cabir n’a pas d’action nocive, sauf peut-être de gêner l’utilisateur de l’appareil infecté, ainsi que ceux des autres téléphones mobiles environnants, disposant de la technologie bluetooth. Les virus proof of concept n’étant pas destinés à pénaliser les utilisateurs, mais plutôt, et simplement, pour alerter les systèmes de sécurité.

Un virus proof of concept qui annonce l’évolution des menaces sur les mobiles

Le virus Cabir est en réalité un fichier de 15 ko, nommé CARIBE.SIS. Quand il est exécuté, le mot « Caribe » s’affiche à l’écran, et le virus modifie le système pour programmer l’exécution du fichier à chaque démarrage du téléphone infecté. Par la suite, le virus tente, via la technologie bluetooth, d’envoyer une copie de lui-même aux autres appareils téléphoniques disposant de la même technologie. A l’époque, de nombreux grands comptes fabricants de téléphones mobiles utilisaient le système d’exploitation Symbian, notamment, Nokia, Siemens et Sony Ericsson. Cabir est un virus pour téléphone mobile développé par le groupe 29A, qui est également l’auteur de beaucoup d’autres virus innovateurs. Déjà à cette ère de Cabir, les ingénieurs informatiques ont prévus l’évolution des menaces et attaques informatiques via les téléphones mobiles ; une prévision qui s’est avérée exacte.

Pour s’informer sur les autres virus dédiés aux téléphones mobiles et les pratiques de prévention, rendez-vous sur le site www.anti-cybercriminalite.fr.