Google Play abrite des logiciels malveillants

Depuis l’explosion des ventes de smartphones de toutes marques, les appareils mobiles connectés sont devenus le terrain de jeu des pirates informatiques. Avec ses 700 000 applications Android, Google Play est à égalité avec le système iOS d’Apple, et constitue également un bon moyen pour perpétrer des attaques informatiques. Longtemps considéré comme incorruptible, le système d’exploitation mobile Android est, depuis peu, sujet à des logiciels malveillants. Les chercheurs ont ainsi identifié des applications censées protéger et sécuriser un terminal mobile : SuperClean, DroidCleaner et le cheval de Troie Android Dropdialer ; mais qui sont capables de beaucoup d’autres actes malveillants.

Des malwares sous forme de logiciels mobiles de protection et de nettoyage

DroidCleaner se propose de libérer des espaces mémoire sur l’appareil sous Android, en nettoyant le dispositif. Toutefois, les fonctionnalités de ces logiciels malveillants peuvent être désastreuses pour l’utilisateur : envois cachés de SMS chèrement taxés, ouverture intempestive de pages web non-désirées, transfert de données vers un serveur distant, lecture et/ou suppression de SMS, enregistrement des communications téléphoniques, etc. De plus, un smartphone connecté sur un ordinateur, via un câble USB ou une carte SD, peut contaminer la machine, et enregistrer les conversations environnantes, par le biais du micro de l’appareil mobile. D’autres logiciels malveillants ont également été identifiés sur Google Play, mais, la plupart ont été bannis de la boutique d’applications mobiles de Google.

Les conseils de prévention sont ainsi de désinstaller le plus rapidement possible ces applications identifiées, et de mettre à jour systématiquement les logiciels antivirus proposés pour protéger les terminaux mobiles sous Android. Pour plus d’informations sur la protection des appareils mobiles, connectez-vous sur le site de l’Agence Anti-cybercriminalité.