Internet, un outil à double facette

Si à son début dans le monde du grand public, Internet était quasiment réservé aux experts informatiques et webmasters, le web 2.0 est devenu plus facile d’utilisation, plus participatif, plus intelligent et plus social. L’internaute novice en informatique peut enrichir le contenu d’un site web, intégrer un réseau social en ligne, diffuser toute forme d’informations sur la Toile. Aujourd’hui, l’on parle du web 3.0, un Internet encore plus intelligent et plus libre ; intégrant trois mondes Internet différents mais interconnectés : l’Internet classique (sur son ordinateur, via une connexion filaire ou wifi), l’Internet mobile (sur son téléphone cellulaire intelligent, sur son PDA…), et l’Internet des objets (objets connectés à Internet).

Le web 3.0 : plus de connectivité, plus de cybercrimes

Les avantages de l’outil Internet ne sont plus à démontrer : source d’informations gigantesque, amélioration des compétences technologiques et informatiques, une communication et une interaction plus facile et plus rapide avec le monde entier et les objets, divertissement… Néanmoins, le revers de la médaille existe également pour Internet, et les enjeux peuvent être énormes à l’échelle mondiale. Ces avancées technologies mentionnées précédemment profitent également aux cybercriminels. Ces derniers sont à la pointe de toutes les nouvelles technologies, et multiplient les formes de piratage informatique. Les logiciels malveillants sont actuellement beaucoup plus complexes et plus sophistiqués que les virus informatiques classiques. Comme les internautes ont tendance à basculer vers l’Internet mobile, les cybercriminels font de la mobilité leur terrain de chasse favori. Un terminal mobile connecté est actuellement vulnérable à une intrusion de maliciel, au vol d’informations professionnelles on confidentielles, et, ainsi à l’usurpation d’identité.

Somme toutes, Internet est devenu un outil indispensable, aux professionnels comme aux particuliers. Pourtant, cet outil peut également être très néfaste pour un individu, une communauté, ou même une nation entière. L’agence Anti-CyberCriminalité est une des plateformes de lutte contre la mauvaise utilisation d’Internet.