L’Europe a son centre de lutte contre la cybercriminalité

En début de cette année, la Commission Européenne a inauguré le Centre Européen de Lutte contre la cybercriminalité (en anglais « European Cybercrime Center » ou EC3). Cette nouvelle structure a été mise en place pour lutter contre la cybercriminalité en Europe. Le centre est situé dans les établissements d’Europol (Office Européen de Police), à La Haye, aux Pays-Bas. La mission de l’EC3 a déjà démarré le 1er janvier 2013, mais le centre ne fut inauguré que le 11 janvier dernier.

Protéger les citoyens, les entreprises et les infrastructures contre la cybercriminalité

La mise en place du centre fait suite à « La stratégie de sécurité intérieure de l’UE en action », adoptée par la Commission Européenne en novembre 2010. Cette décision fait partie des mesures visant à protéger les citoyens contre la criminalité en ligne. Elle complète d’autres dispositions législatives déjà adoptées en 2011, notamment la directive relative aux attaques visant les systèmes d’information, celle relative à la lutte contre les abus sexuels et l’exploitation des enfants, ainsi que la pédopornographie. L’approche de l’EC3 sera davantage tournée vers l’inclusive et l’avenir. Cette entité va centraliser l’expertise et l’information, et aura un rôle de soutien aux enquêtes criminelles, pour protéger les citoyens, les entreprises et les différentes infrastructures. L’EC3 va renforcer les capacités des services de police, les juges et les procureurs, entre autres, en recueillant et traitant toutes les informations relatives à la cybercriminalité, et en mettant à la disposition des autorités répressives des Etats membres de l’UE, un service d’assistance.

En attendant les premiers résultats, 12% des Européens ont déjà affirmé avoir été victimes d’une fraude en ligne. D’autres informations sur la lutte anti-cybercriminalité sont disponibles sur le site de l’Agence Anti-cybercriminalité.