Le community management parfois considéré comme untrusif

Le développement du Web 2.0 a une grande influence sur les consommateurs, notamment sur leur comportement, leur préférence et leur opinion. Or, ce qui se dit autour de la marque d’une entreprise, sur la Toile, peut énormément affecter sa réputation. Craignant pour son image, de plus en plus d’entreprises sollicitent la collaboration d’un community manager, qui se charge de développer la présence de leur marque  sur internet, en particulier sur les sites communautaires tels que les réseaux sociaux et les forums.   

Contrairement à la veille médiatique, qui consiste à collecter des informations concernant une personne physique ou morale, qu’elles soient diffusées par les médias ou de simples rumeurs, afin d’aider ces personnes dans toutes leurs actions futures, la fonction du community management est devenue une véritable stratégie marketing. En ce sens, le rôle du community manager se rapporte donc  à poster des messages en rapport avec un produit donné, ouvrir un débat ou répondre à un commentaire.

Mais, le community management est souvent assimilé à un piratage pour certains, et complicité au piratage pour d’autres, car ces derniers pensent qu’en diffusant des invitations concernant des jeux concours par exemple, le community manager y introduit un malware ou récupère des données personnelles via des questionnaires ; c’est le cas avec Pinterest. En effet, le community manager dispose d’un niveau d’accès inconnu aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux.
Le rôle du community manager est donc très délicat, car les pirates informatiques peuvent eux aussi exercer leur fonction, tout en effectuant leurs manœuvres criminelles. Dans ce cas, le rôle d’un community manager ne se limitera pas seulement à effectuer les missions suscitées, mais aussi à effectuer des contrôles réguliers sur l’ensemble des contenus diffusés, et en rapport avec l’entreprise.