Le Cracking est considéré comme une forme de piratage

Le cracking est une forme de piratage fréquemment utilisée pour contourner ou enlever la protection d’un logiciel :

Le cracking consiste principalement, pour un pirate informatique, à utiliser tous les moyens pour contourner ou enlever la protection d’un logiciel, afin de pouvoir l’utiliser et l’exploiter sans payer pour une licence. L’on regroupe généralement quatre types de cracks, notamment : le « Key generator » ou générateur de clé d’activation, « le patch », « le serial » ou le numéro de série avec la clé correspondante, et le fichier reg qui permet de modifier les bases de registres afin de procéder à la sauvegarde de la version.

Les principaux outils de cracking :

Le cracker utilise principalement deux outils pour contourner les protections de logiciels. Il s’agit de l’éditeur hexadécimal et du désassembleur. L’éditeur hexadécimal sert principalement à examiner le logiciel à cracker, ainsi que son code en langage machine, afin de pouvoir en effectuer le patching et enlever la protection. L’outil désassembleur, quant à lui, permet d’obtenir le code assembleur du shareware ciblé, pour mieux comprendre le principe de fonctionnement par rapport à l’éditeur hexadécimal. En complément de l’éditeur hexadécimal et de l’outil désassembleur, un cracker peut également utiliser un débogueur pour cracker un logiciel protégé.

Etant considéré comme une forme de piratage informatique, le cracking constitue une infraction répréhensible, passible d’une peine d’amende et d’emprisonnement ferme pouvant aller jusqu’à trois ans.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur le cracking et les différentes solutions de prévention, vous pouvez faire appel à l’expertise de l’Agence Anti-Cybercriminalité.