Le craquage une autre forme d'attentat à la vie privée des internautes

 

Le craquage une autre forme d'attentat à la vie privée des internautes

Le craquage consiste à deviner le mot de passe d’une victime. Malheureusement, beaucoup d’internautes utilisent des mots de passe faciles à deviner : leurs propres prénoms ou celui d’un membre de la famille. D’ailleurs, les mots de passe les plus compliqués peuvent être trouvés à l’aide de logiciels craqueurs.

Des logiciels qui devinent toute forme de mots de passe

Le cyber utilisateur, en protégeant son ordinateur, ou son compte sur les réseaux sociaux par un mot de passe se croit bien protégé, et met en ligne une foule d’informations personnelles les unes plus importantes que les autres. Les internautes sont parfois trompés et se croient à l’abri des cybercriminels. Or, un hacker moyen peut trouver un mot de passe de sécurité moyenne en quelques minutes seulement, ce qui porte atteinte à la vie privée des utilisateurs du web. Aucune intimité n’est plus respectée. Pour ce faire, les cybercriminels utilisent des logiciels particuliers (John the ripper, LOphtCrack…), qui procèdent de différentes manières pour identifier un mot de passe, et offrir ainsi un accès complet aux informations personnelles d’une victime.

L’attaque par dictionnaire consiste à utiliser un logiciel qui essaie un à un des mots de passe listés dans un fichier texte. Ce procédé réussit souvent à trouver des mots de passe formés par des mots existants.

L’attaque hybride utilise également une liste de mots existants, mais ajoute des chiffres à la fin. En effet, bon nombre d’internautes croient bien faire en ajoutant un chiffre quelconque à la fin de leurs mots de passe.

Le dernier type d’attaques procède par test de toutes les combinaisons possibles. Ce craquage aboutit donc à chaque fois, même s’il prend beaucoup de temps. Si l’utilisateur change entre-temps de mots de passe, le craqueur aura beaucoup de mal à le trouver.

Pour bien protéger ses informations personnelles, il convient particulièrement d’utiliser des mots de passe non formés de mots existants, utilisant des casses différentes (majuscule, minuscule) et formés d’au moins 8 caractères. Changer de mot de passe le plus souvent possible pourrait également contribuer à sécuriser les informations qui circulent sur Internet.