Le cyberespace et la sécurité d'informations

Le souci primordial consiste à protéger, coute que coute, les informations en élaborant, à cet égard, le plus vite possible, tous les instruments et moyens adéquats à mettre en œuvre pour lutter contre toutes les formes d’agressions susceptibles de porter atteinte à la sécurité des informations. Le caractère ambigu du champ d’application des droits applicables dans le cyberespace, rend les protections juridiques de l’objet même du cyberespace, difficile à réaliser. En effet, les objets du cyberespace ne sont pas entièrement soumis à un champ juridique précis, au sens strict du terme. C’est la raison pour laquelle, la conception et mise en place d’un système visant à protéger les flux d’informations qui circulent sur le web, s’avère être une question parfaitement délicate.

La sécurité des informations se trouve compromise face aux intrusions incessantes et récurrentes des pirates informatiques.

Souvent exposées aux différentes formes d’intrusions, la plupart des données et informations qui circulent dans le cyberespace sont à la merci des hackers. En effet, le niveau de sécurité de certaines informations sur le cyberespace est relativement faible et même quasiment nulle pour un certaines catégorie. L’avancée technologique, l’accentuation du taux de piratage informatique depuis les 4 dernières années ainsi que la pluralité des infractions relatives à l’usurpation d’identités et vols d’informations confidentielles (bancaires et autres) ne font qu’aggraver la situation. C’est pour cette raison d’ailleurs que la DISSI (Délégation Interministérielle pour la Sécurité des systèmes d’Informations), la DSSI (Directoire de la Sécurité des Systèmes d’Informations), le SGDN (Secrétariat Général de la Défense Nationale) et le SCSSI (Service Central pour la Sécurité de Systèmes d’Informations) furent instaurés.