Le filtrage sur Internet est très controversé en Europe

 

Internet est sans conteste une source d’informations incomparable au service de l’information et du savoir. Depuis l’avènement du web 2.0, Internet est facilement accessible par tout un chacun : tout le monde peut y apporter des contenus, quels qu’ils soient. Même l’UNESCO confirme que le principe de liberté d’expression doit s’appliquer, et aux médias traditionnels, et à Internet. Pourtant, la démocratisation et la liberté sur Internet ont donné lieu à des débordements sur Internet : incitation à la haine, à la violence, contenus illicites, sans compter les différentes formes d’escroquerie qui font ravage dans le cyberespace.

Filtrage et liberté d’expression sur Internet

Internet est un outil de communication et de vecteur de liberté d’expression fort puissant, dont le contrôle étatique est souvent très limité. Les gouvernements de nombreux pays du monde entier ont instauré des dispositions diverses, afin d’appliquer une politique de filtrage sur Internet, voire même une politique de censure. La situation est très controversée en Europe, puisque la censure d’Internet porte parfois atteinte à la vie privée des internautes, ainsi qu’à leur liberté d’expression. Ainsi, diverses associations de défense de la liberté d’Internet ont vu le jour, et s’inquiètent des mesures prises par les États. La Conférence sur la liberté d’Internet, qui a rassemblé des représentants d’États membres du Conseil d’Europe et d’autres pays, ainsi que des activistes de la société civile, a conclu que la pleine jouissance des droits fondamentaux et des libertés sur Internet, surtout la liberté d’expression et l’accès à l’information, est une condition essentielle de la véritable démocratie. Pourtant, l’on sait que l’Union Européenne finance également de nombreux projets de sécurité et de surveillance de la population, sur, et par Internet.

D’autres informations sur Internet et la cybercriminalité sur le site www.anti-cybercriminalite.fr.