Les cyber-armées nous conduisent vers un nouvel ordre mondial

 

Les cyber-armées

L’ampleur de la cybercriminalité dans le monde est de plus en plus menaçante, surtout depuis l’apparition des cyber-armées. En effet, les actes des cyber-attaquants ne visent pas uniquement les entreprises ou les particuliers, mais plutôt une Nation entière. Les grandes puissances, censées lutter contre l’éradication de ce phénomène y participent, en soutenant ou en constituant une cyber-armée pour attaquer les réseaux informatiques de leurs ennemis et pour se défendre d’éventuels attaques informatiques. L’arme de choix d’aujourd’hui n’est plus un missile ou une bombe, mais plutôt un programme malveillant appelé « malware », destiné à voler des données (secrets militaires, diplomatiques ou industriels, données personnelles ou bancaires), à détruire, endommager ou altérer le fonctionnement normal des dispositifs informatiques.

Les précédentes attaques contre les réseaux informatiques aux Etats-Unis, en Inde, en Iran, en Estonie et dans d’autres pays démontrent qu’une nouvelle  ère commence. Une ère où tout sera sous contrôle de puissantes armées virtuelles, qui sont capables de paralyser tous les domaines stratégiques de tout un pays : les réseaux électriques, les réseaux financiers, les transports... L’Iran, par l’intermédiaire du Général Fazli, déclare que « la cyber-armée iranienne […] attaque les sites des ennemis ». De leurs côtés, les Etats-Unis et l’Inde concoctent un plan d’éventuelles cyber attaques offensives, par l’intermédiaire de la Defence Intelligence Agency (DIA) et la National Technical Research Organization (NTRO).

Face à une telle menace, de nombreux pays tels que les Etats-Unis, la Chine, la Grande-Bretagne, la France, l’Iran, la Corée du Nord et du Sud, la Russie…, renforcent leurs réseaux informatiques pour se défendre des attaques DDOS ou des tentatives de hacking.