Les dangers du commerce en ligne face aux cyber-escrocs

Le cyber-consommateur n’est pas en effet à l’abri des sites malhonnêtes et cyber-escrocs qui cherchent tout le temps, et ce par tous les moyens, à l’arnaquer dès qu’ils trouvent une occasion propice. Le hameçonnage a effectivement pris de l’ampleur ces deux dernières années et les dangers du commerce en ligne s’intensifient de plus en plus à l’heure actuelle.

Les acheteurs en ligne s’exposent facilement à l’hameçonnage s’ils ne prennent pas les précautions nécessaires

Le commerce en ligne présente un certain nombre de risques car il constitue également un moyen idéal pour permettre aux cyber-escrocs de commettre des arnaques en ligne, notamment le « phishing » ou « hameçonnage ». L’on entend par phishing toute technique utilisée par les escrocs en ligne pour obtenir des informations personnelles relatives aux numéros d’identification bancaires et données bancaires confidentielles dans le seul et unique dessein d’induire l’utilisateur en erreur. L’acheteur en ligne s trouve à cet égard, exposé au piratage des identifiants bancaires au moment de la communication téléphonique par écoute de la ligne concernée ou encore par vol de fichiers clients sur le serveur du site marchand. D’autres techniques d’hameçonnage automatisé consistent à capturer les identifiants bancaires sur la machine de l’utilisateur à l’aide de « malwares » ou logiciels malveillants ou encore par le moyen d’un programme espion ou « spyware ». 

Les différentes mesures prises contre l’usurpation d’identité en matière de commerce en ligne

Dorénavant, lorsque le cyber-consommateur effectue des achats en ligne, un certain nombre de compléments d’informations lui sont demandées afin de sécuriser les transactions : le nom, le numéro de 16 chiffres qui apparaissent sur la carte de paiement, les 4 chiffres qui désignent la date de validité présentés en mois et année, les trois derniers chiffres du pictogramme qui est mentionné au dos de la carte ainsi qu’un certain nombre de vérifications spécifiques portant sur des questions secrètes relatives à l’identité du cyber-client.