Les différentes formes de cybercrimes existantes

Depuis l’apparition des réseaux informatiques et la vulgarisation d’Internet, une nouvelle forme d’infraction pénale est née : la cybercriminalité. Cette forme de délinquance de dernière génération, a intégré le rang des crimes et infractions pénales,  car elle regroupe les trois éléments de formation d’une infraction pénale : l’élément moral, l’élément matériel et l’élément légal.

Comme toutes les infractions pénales courantes, le cybercrime se manifeste sous différentes formes, en fonction desdits déterminants. Selon leur gravité, les cybercrimes sont classés respectivement : contraventions,  puis délits et enfin, crimes. Selon sa forme et ses contenus par contre, le droit pénal définit trois types d’infraction cybercriminelle : les infractions spécifiques aux technologies de l’information et de la télécommunication ; les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication ; et les infractions facilitées par les technologies de l’information et de la communication.

La première forme de cybercrime regroupe les manœuvres frauduleuses et criminelles affectant purement les systèmes informatiques. Il  y a notamment le ciblage frauduleux des systèmes d’informations et de stockage de données, la piraterie informatique, la cession illicite d’informations personnelles, les interceptions, entre autres.

Quant à la deuxième forme de cybercrime réprimée par la loi pénale, il y a surtout les tracts en ligne d’incitation à la haine, au terrorisme et au pédo-tourisme. Les cas de menaces en ligne via des courriers électroniques à contenus illégaux intègrent également cette forme de cybercriminalité.

Enfin, la dernière forme de cybercrime rassemble les infractions pénales qui ne sont pas étroitement liées à l’informatique, ni au web, mais dont la réalisation est facilitée par ceux-ci. Les escroqueries en ligne, l’usurpation d’identité numérique et la violation de propriété intellectuelle en sont les manifestations les plus courantes.

Pour toute information relative à la lutte contre le cybercrime, contactez l’agence Anti-cybercriminalité (ACC) sur le lien www.anti-cybercriminalite.fr.