Les escrocs bancaires s'attaquent aux virements internationaux

Selon une étude de l’ONDRP (Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales), en 2011, 600 000 ménages français ont été victimes d’escroquerie bancaire. Favorisée par l’évolution fulgurante du monde de l’e-commerce, et donc, du paiement en ligne, la fraude en ligne gagne du terrain, pour atteindre la valeur de 413,2 millions d’euros de pertes en 2011, une hausse de l’ordre de 12% sur un an, selon l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement. Majoritairement effectuées en France, les transactions frauduleuses concernent de plus en plus les virements internationaux.

Des escrocs bancaires astucieux

L’intégration des nouvelles technologies dans le quotidien des gens provoque de nouveaux risques, qui plus est, accentués par la généralisation du paiement en ligne. Agissant par « phishing », les escrocs bancaires volent des coordonnées bancaires, professionnelles, ou identifiants bancaires de particuliers, afin d’envoyer un faux ordre de virement à la banque de ces derniers. Sous l’appui de fausse signature et/ou faux documents, les criminels sollicitent un virement d’une somme relativement importante vers une banque située à l’étranger. Depuis fin 2011, l’on remarque une recrudescence des escroqueries aux faux ordres de virement, entre la France et la Chine. Cette fraude est particulièrement astucieuse, au point que banquiers d’Etat, Administrations, grands comptes, petites entreprises, et PME tombent dans le panneau. En témoignent le fait qui s’est passé en France en avril 2011, pendant lequel un soi-disant cadre d’Air France demande à la banque qui gère les comptes de l’Elysée de lui rembourser 2 millions d’euros d’« arriérés de voyages officiels ». Selon l’Office Central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière (OCRGDF), plusieurs dizaines de dossiers de ce type sont en cours de traitement dans leur établissement.

La prudence est de mise pour tout établissement financier ou particulier, puisque les escrocs bancaires font preuve de beaucoup d’astuces et de virtuose dans l’accomplissement de leurs forfaits. Pour toute information complémentaire sur le crime lié à Internet, rendez-vous sur le site de l’Agence Anti-Cybercriminalité.