Les floods par SMS : une autre forme de cybercriminalité

 

Depuis l’émergence de la cybercriminalité, cette année est l’une des plus innovantes et lucratives pour les pirates, hackers et cyber-indignés. Parmi les nombreuses techniques de récupération de données, l’envoi de floods  par sms est actuellement très en vogue.
 
Les floods ou matraquage sont, en général, des actions  malveillantes qui consistent à diffuser des données inutiles sur un canal ou groupe de discussion, dans le but d’altérer le fonctionnement normal des machines (ordinateurs ou terminaux mobiles). C’est une forme de déni de service. En envoyant ainsi des floods dans un cellulaire, les destinataires peuvent être amenés à pénétrer dans des sites web pirate, via un lien accompagnant ces données. Sur ces sites web, les pirates utilisent divers codes malveillants, leur permettant d’ouvrir les téléphones cellulaires et d’en extraire les données de valeur stockées.
 
Ce type d’attaque est souvent exécuté la nuit, afin que le propriétaire du téléphone ne puisse l’arrêter dès le lancement de l’opération. C’est bien le cas avec les Windows Phone ou Google Phone, avec des « SMS  trojans ». En effet, l’explosion des ventes de terminaux mobiles, en particulier des Smartphones,  est très prometteuse pour les pirates. La seule manière d’empêcher ces SMS d’agir est de les supprimer directement et de mettre à jour régulièrement les outils de protection.