Les FUD deviennent de plus en plus nombreux

Le FUD : « Fear, Uncertainty, and Doubt », traduit littéralement sous les termes « Peur, Incertitude et Doute », est un phénomène qui ne date pas d’hier.

Il s’agit notamment d’un vieux stratagème habituellement utilisé en matière de vente, de marketing, de publicité, de presse, de relations publiques ou de discours politique pour cultiver un sentiment de peur, de doute ou d’incertitude à l’esprit d’une grande masse de consommateurs, de clientèles ou de publics facilement influençables, à propos d’un produit ou d’un service ou d’une institution en se basant sur des allégations mensongères, non fondées, exagérées et parfois dénaturées. Dans le sens strict du terme, il s’agit bien là d’une forme de campagne de désinformation par excellence.

La vulgarisation de l’outil internet et l’accessibilité aux nouvelles technologies de l’information et de la communication facilitent davantage la propagation du FUD

Bien que la toile ne puisse représenter un danger en soi, rien n’empêche de considérer le fait qu’elle peut servir d’arme concurrentielle permettant à certains individus ou groupements d’individus malintentionnés de véhiculer de fausses informations constituées de quelques demi-vérités et formées de tissus de mensonges, pour influencer une large couche de consommateurs ou de publics non avertis, en vue de dénigrer les produits et services d’un concurrent ou mettre un service ou une entreprise concurrente hors de circuit.

Les FUD constituent une faute civile et une infraction pénale qui causent des préjudices considérables à l’égard des personnes victimes, et peuvent de ce fait engager la responsabilité civile et pénale de leurs auteurs.

Vous pouvez contacter l’Agence Anti Cybercriminalité pour vous fournir le maximum d’informations sur les différentes formes de FUD ainsi que les différentes démarches à suivre en cas de FUD.