Les jeunes sont les plus touchés par la cyber-intimidation

Un certain nombre d’individus utilisent le web, soit pour harceler, soit pour intimider d’autres personnes. Certains vont même jusqu’à nuire à la réputation des autres, en véhiculant des rumeurs au sujet de ces derniers. C’est ce qu’on appelle « cyber-intimidation ». Les jeunes sont les catégories de personnes les plus visées par ce nouveau mal.

Les jeunes sont les principales victimes de la cyber-intimidation :
L’expansion des réseaux sociaux à une vitesse exponentielle comporte malheureusement un certain nombre d’inconvénients. La « cyber-intimidation » compte parmi l’un de ces principaux inconvénients. En effet, les réseaux sociaux, tels que Facebook et Twitter, servent de moyens par excellence pour les cyber-intimidateurs, d’envoyer des propos diffamatoires, harcèlements, menaces, provocations ; de véhiculer des rumeurs, soit par discussions instantanées, soit  par messages électroniques privés ou directement sur les murs des victimes, notamment les jeunes.

Sur environ 2500 sondages effectués auprès des jeunes, 70% d’entre eux ont déjà été victimes d’intimidations en ligne, et 40% ont admis avoir déjà intimidé des personnes sur Internet, au moins une fois pour une raison quelconque. Le sondage a également relevé que, parmi les jeunes enquêtés, plus de 70% étaient de sexe féminin et plus de 50% de ces filles étaient des mineures, âgées entre 13 et 15 ans.
Le meilleur moyen pour éviter la cyber-intimidation reste de limiter autant que possible les informations personnelles que l’on met sur ces réseaux communautaires, et d’appliquer les mesures de sécurité mises à la disposition des internautes.