Les logiciels d'écoute arrivent sur les smartphones

Ouvert ou fermé, un téléphone cellulaire peut être écouté par les experts. De la même façon qu’un cellulaire peut continuer à faire fonctionner l’horloge interne et l’alarme, ou envoyer les configurations Internet pour mobile, l’opérateur téléphonique peut envoyer un paquet de données à la carte SIM, lui ordonnant de mettre en marche le micro, qui peut enregistrer tout ce qui se dit et se passe autour du terminal mobile. Mais, ce temps est révolu, des logiciels spécifiques sont actuellement accessibles à tout le monde, permettant de transformer un terminal mobile en micro-espion.

Tous les cellulaires peuvent être écoutés à l’insu du propriétaire

Les possibilités sont nombreuses avec ce type de logiciel : écoute/enregistrement des communications téléphoniques (y compris les SMS, email et autres), détection de mouchard dans l’appareil, surveillance du personnel ou d’une proche, retrouver un appareil volé, localiser géographiquement une personne, etc. Le logiciel peut être intégré sur un autre smartphone ou sur un ordinateur personnel. De plus, ce type de logiciel espion peut être installé sur tout type de téléphone, smartphone, tablettes, PDA et autres. De ce fait, les menaces de cybercrimes sont réelles pour tout individu, puisque tous les téléphones portables actuels sont dotés d’un mode d’écoute discrète activable par un code informatique, avec l’accord des opérateurs téléphoniques, sans que l’utilisateur de l’appareil ne s’en rende compte, et même si ce dernier éteint son appareil.

Néanmoins, l’enregistrement ou lecture de SMS, l’écoute de conversations téléphoniques, la géolocalisation d’un mobile, constituent des actes criminels, si l’accord du propriétaire de l’appareil n’est donné par écrit, sans contrainte, et en toute connaissance de cause. Retrouvez plus d’informations sur l’espionnage informatique, sur le site de l’Agence Anti-cybercriminalité.