Les messages à caractère racial sur internet, poison efficace sur les jeunes

 

Le caractère international d’internet, ainsi que l’impossibilité de contrôler toutes les communications permettent aux extrémistes de renouveler les vieilles haines et de diffuser incessamment des messages à caractère racial sur la Toile.
 
Parmi les 14 000 sites web répertoriés  par le Digital  Terrorism and Hate  Project du  Simon Wiesenthal Center,  les plateformes de réseautage social sont les plus problématiques. Certains groupes haineux ont même conçu leurs propres versions sur ces sites web, dont le New Saxon créé par un groupe néonazi américain, National Socialiste Movement. Sur Facebook, ces groupes extrémistes sont de plus en plus nombreux et prolifèrent des propagandes haineuses et difficiles à supprimer. Il s’agit notamment de Stormfront, du National Socialist Life, de la Libertarian National Social Movement, de l’Aryan Guard, du FARC, d’Al Shabab Mujahideen, du Hamas, d’Hezbollah, de Faloja Forum, du Support Taliban…
 
Le principal but des messages à caractère racial est d’inciter des réactions ou commentaires sympathisants des autres utilisateurs, en particulier des jeunes. Ce qui présente une menace sérieuse si les adolescents se laissent influencer et joignent le rang des communautés racistes. A part les simples malaises (le stress,  l’anxiété ou la dépression) que peuvent provoquer  ces messages, il y a aussi le fait que les jeunes influencés pourront également adopter les mêmes valeurs (idéologies, culture de la haine) que lesdites communautés, ce qui serait catastrophique pour la sécurité mondiale.