Les pirates informatiques s'attaquent au paiement par Internet

Les cyber-escrocs ne ménagent pas leurs efforts pour inventer de nouvelles ruses et pour tromper leurs victimes, en s’attaquant au paiement par Internet : offre de bourses d’études, fausses loteries, love chat, demande d’aides, usurpation d’identité, mails de demande d’amitié, entre autres, sont les principaux artifices habituellement employés par ces derniers pour soustraire frauduleusement en ligne, l’argent de leurs victimes. Mais, les véritables pirates informatiques utilisent des stratagèmes qui diffèrent considérablement de ceux habituellement utilisés par les cyber-escrocs. D’ailleurs, voici une liste des trois formes de piratage informatique, les plus courantes, liées au paiement par Internet.

Les différentes formes de piratage informatique lié au paiement par internet :

  1. L’interception d’identifiants bancaires par les pirates informatiques au moment de la transaction en ligne : en effet, il est fort probable que les hackers puissent intercepter  les informations personnelles relatives aux identifiants bancaires, au moment du paiement en ligne, dès lors que cette transmission ne s’opère pas de manière complètement sécurisée. Dans ce cas, le pirate peut accéder à ces informations et les utiliser à sa propre guise.
  2. L’accès à des sites web contenant d’importantes informations et données bancaires faiblement sécurisées : il arrive également que certains sites rassemblant une quantité importante d’informations de cartes bancaires, puissent être facilement accessibles par des pirates informatiques, lorsque ceux-ci ne sont pas suffisamment protégés.
  3.  Le phishing ou hameçonnage : il s’agit d’une autre forme de ruse, très fréquemment utilisée par les pirates informatiques, pour soutirer à leurs victimes d’importantes informations relatives à leurs identifiants bancaires et informations personnelles, par l’envoi de mails, et en se faisant passer pour des entreprises authentiques. Ils utilisent généralement un certain nombre d’arguments pour convaincre leur victime, en les invitant à cliquer sur un lien qui redirige directement vers un site contrefait. 

 

En cas de tentative ou d’attaque informatique relative au paiement par Internet, vous pouvez contacter l’agence ACC (Anti-Cybercriminalité).