Les pirates informatiques sont devenus célèbres grâce à leurs exploits

 

 

Ils sont des milliers dans le monde, Black hat, Grey hat ou White hat, les hackers sont capables des crimes informatiques les plus audacieux et les plus inimaginables.
 
Probablement le plus réputé des hackers, Kevin David Mitnick a illégalement accédé aux systèmes de Fujitsu, Motorola, Nokia et Sun Microsystems, et a volé des logiciels protégés. Black hat repenti, il a aussi pénétré un ordinateur du Pentagone depuis l’Université de Southern California. Il a également détourné les lignes téléphoniques de Pacific Bell pour son usage personnel.
 
Kevin Poulsen, alias Dark Dante, est un black hat repenti. Il a réussi à pénétrer le réseau ARPAnet de l’Université de Californie. Il a également réussi à voler une bande magnétique classée secret défense au Pentagone. Par ailleurs, il s’est introduit dans le réseau de l’armée de terre MASnet et est entré par effraction dans les centraux téléphoniques de Pacific Bell pour voler du matériel.
 
Le britannique Gary McKinnon est un grey hat en liberté. Voulant prouver coûte que coûte l’existence des extraterrestres, il a pénétré dans 97 ordinateurs américains dont ceux de la NASA, de la Navy, de l’armée de l’air américaine, du ministère américain de la défense et même du Pentagone.
 
Le biochimiste Vladimir Levin a craqué le système de sécurité de la Citibank pour voler les codes et mots de passe des clients. Il a ainsi pu détourner 3.700.000 dollars sur 18 comptes répartis à travers le monde.
 
D’autres pirates informatiques célèbres ont également fait parler d’eux, on peut citer, entre autres, Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, ou Onel de Guzman et Reomal Ramones, les auteurs impunis du ver informatique « I LOVE YOU », lancé en 2000, provoquant 5,5 millions de dollars de dégâts. En général, bon nombre de ces hackers célèbres, devenus white hats, se convertissent en consultant en sécurité informatique.