Les principaux acteurs dans un cyber-conflit

Le contexte de cyber-conflit englobe littéralement : guerre de l’information, progrès technologique et informatique, nouvelles technologies de communication, cyberespace, cyber-attaque, la cyber-défense et la cyber-sécurité. L’enjeu d’un cyber-conflit est de taille, car il fait intervenir un certain nombre d’acteurs, notamment l’Etat, l’armée, les organismes internationaux, voire les citoyens et, naturellement, les internautes.

Le cyber-conflit fait intervenir plusieurs acteurs, et revêt un caractère délicat

Selon Wautelet Michel, professeur à l’Université de Mons-Hainaut en Belgique, le cyber-conflit se définit comme étant l’utilisation de toutes les ressources nécessaires du cyberespace, afin d’anéantir tous les éléments essentiels de la société de l’adversaire. Ainsi, d’une manière simple, un cyber-conflit se traduit par plusieurs échanges de cyber-attaques dans un cyberespace.  Bien plus, il peut également être défini comme le résultat d’un antagonisme entre deux ou plusieurs Etats belligérants, ayant pour objet de détruire les systèmes et ressources informatiques, de porter atteinte aux systèmes sociopolitiques et socio-économiques, et déséquilibrer la population d’un Etat, au profit  d’un autre Etat adverse. Le plus alarmant en matière de cyber-conflit, c’est la possibilité de mener plusieurs cyber-attaques susceptibles de compromettre tous les systèmes de sécurité, d’armement, d’infrastructures, d’énergie et de transports, dont le fonctionnement est indissociable au système informatique.  En d’autres termes, tous les moyens informatiques mis à la disposition d’un Etat peuvent alors, à cet effet, être utilisés pour mener des guerres contre ses ennemis.  Ce contexte de cyber-conflit peut alors impliquer les acteurs étatiques, les acteurs internationaux, ainsi que tous les acteurs concernés dans la sécurité informatique et cyber-sécurité, au même titre que tous les citoyens et internautes.