Les techniques de chiffrement sont aussi qualifiées de cyberdélit

 

Le chiffrement est un procédé qui permet de transformer une information intelligible en une information incompréhensible par des personnes non autorisées à le lire. L’objectif est de transmettre cette information sur un canal de transmission public (réseau ou ligne téléphonique) sans qu’un éventuel espion n’en comprenne le sens.

L’utilisation du chiffrement permet de résoudre deux grands problèmes. D’une part, il y a l’intégrité des données : la protection de fichiers  contre toute modification non autorisée sera directement constatée, et de l’autre il y a le problème de confidentialité : dans une économie  très compétitive, la protection des informations contre les différentes attaques (hacking ou espionnage industriel) est capitale.  Afin de préserver l’intégrité et la confidentialité des informations en transit, plusieurs Etats comme celui de l’Europe ou des Etats-Unis admettent l’utilisation des techniques de chiffrement mais sous réserve des conditions légales d’utilisation.

Bien que les avantages du système de chiffrement sont très nombreux, à savoir l’authentification d’une information, le filtrage d’accès à des données de nature variée, la non répudiation, la garantie des libertés individuelle et collective…, il demeure encore une infraction informatique car l’information à transmettre peut être utilisée à des fins malveillantes telles une organisation d’attentats, un prise d’otage, des vols de coordonnées bancaires par des pirates, des hacktivistes ou des militants de tout genre sur la Toile.