Les utilisateurs de Facebook constamment menacés par le vol d'informations

 

Avec environ 400 millions d’utilisateurs dans le monde en début 2010, Facebook est sans conteste le réseau social le plus réussi et le plus répandu dans le monde. Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook pour les étudiants de l’université de Harvard, n’a certainement pas pensé que son invention aurait tant de succès, et que celle-ci offrira une opportunité inespérée pour les cybercriminels, pour perpétrer des vol d’informations.
 
Le principe de Facebook est simple : on s’inscrit sur le réseau, on rejoint ses amis et on partage toutes sortes d’informations : photos, vidéos, coordonnées, informations professionnelles, personnelles… Certaines personnes en arrivent à y dévoiler des informations très personnelles et intimes, comme sa préférence sexuelle, ses croyances, ses opinions politiques, ou même ses coordonnées téléphoniques ou des informations relatives à son entreprise.
 
Pourtant, il est inscrit dans les conditions d’utilisation de Facebook que la société fournisseur du réseau social a le droit d’utiliser les informations que l’utilisateur y met, aux risques et périls de ce dernier. Ce qui veut dire, tout simplement, que Facebook peut afficher la panoplie de publicités que vous voyez sur votre « mur ».
 
Mais, ce risque est encore minime, comparé à celui représenté par l’usurpation d’identité numérique. Toutes  les informations que l’on met sur Facebook sont sujettes à des vols. Les cybercriminels utilisent surtout ces petites applications sur Facebook, et qui servent surtout à avoir accès à vos données personnelles. La BBC a fait l’expérience d’utiliser une petite application à télécharger sur Facebook ; résultat : ils ont réussi à extraire les coordonnées de l’utilisateur, ainsi que celles des amis de ce dernier !
 
Néanmoins, il existe des moyens simples pour éviter les cybercrimes sur Facebook. Il s’agit d’abord de limiter les informations que l’on met sur sa page. Sinon, on peut également tout simplement bloquer certaines applications douteuses, en modifiant ses paramètres de confidentialité.