Logiciels espions et smartphones

Depuis l’apparition des smartphones sur le marché, des millions d’applications mobiles ont vu le jour. Les logiciels de piratage informatique n’ont pas manqué de suivre l’avancée et l’engouement des utilisateurs pour les appareils mobiles connectés. L’on attribuait, il y a quelques années encore, aux mobiles fonctionnant sous Android, le mérite d’être inaccessibles par les logiciels espions installés sur les smartphones. Mais, ces temps sont révolus, puisqu’actuellement, tout appareil téléphonique connecté à Internet, quelle que soit la marque, est susceptible de contenir un logiciel malveillant, qui peut enregistrer sur un serveur anonyme tous les renseignements circulant sur l’appareil téléphonique, notamment, les SMS composés et reçus, les appels téléphoniques, les conversations ou bruits environnants (enregistrement par le micro), la position GPS, les photographies prises par l’appareil, ou encore les emails envoyés par l’utilisateur.

Logiciels espions : les avantages et les risques

Grâce à leur mode de traçage et de géolocalisation, les logiciels espions trouvent une grande utilité pour prévenir le vol de l’appareil, ou pour surveiller les enfants et adolescents, dans leurs communications et déplacements. Parallèlement, ce type d’application téléphonique offre de nouvelles opportunités aux pirates informatiques, pour pouvoir voler des informations critiques. En effet, installée comme toute autre application mobile, le logiciel espion peut servir aux cybercriminels à subtiliser des informations critiques circulant sur un téléphone cellulaire : coordonnées ou identifiants bancaires, mots de passe, informations professionnelles confidentielles, etc. Evidemment, la possession de telles informations donne occasion à diverses formes de cybercriminalité, notamment, l’usurpation d’identité, la vente d’informations industrielles, le harcèlement, le chantage, ainsi que d’autres.

Renseignez-vous sur le site de l’Agence Anti-cybercriminalité, pour trouver les bonnes pratiques pour prévenir et réagir contre l’espionnage téléphonique.