Pourquoi faire un test d'intrusion ?

Le test d’intrusion consiste à vérifier la sécurité d’un système d’information, d’une application, ou d’un réseau local d’entreprise. Il s’agit de simuler une attaque informatique par un utilisateur mal intentionné ou par un logiciel malveillant. En procédant de la sorte, l’on pourra identifier les risques d’intrusion potentiels, dont les causes peuvent être : une mauvaise configuration du système d’information, un défaut de programmation, une faille de la solution informatique analysée.

Simuler une attaque pour se prémunir contre la cybercriminalité

Le test d’intrusion doit pouvoir détecter toutes les failles du système, que ce soit dans le code, les pages, ou dans tout élément de l’architecture du système. Ainsi, la simulation d’attaque devrait être réalisée dans les mêmes conditions que celles d’un attaquant authentique : attaque par un utilisateur authentifié par le système et attaque sans utilisation d’un compte d’utilisateur valide. Effectué dans des conditions réelles, le test d’intrusion doit avoir l’accord du plus haut niveau de la hiérarchie de l’entreprise, puisque l’opération pourra éventuellement causer des dégâts réels dans le système d’information. Dans tous les cas, le test d’intrusion permet d’identifier précisément les failles éventuelles du système, et de proposer de meilleures solutions de protection, afin d’éviter toute forme de cybercriminalité.

Le test d’intrusion est, certes, une procédure indispensable pour les entreprises, toutefois, celui-ci devrait être complété par un véritable audit de sécurité du système d’information, pour être totalement efficace. D’autres informations utiles sur la sécurisation de données informatiques sur www.anti-cybercriminalite.fr.