Propriétaires de site web, ne laissez pas vos adresses e-mail sur votre site

Il est vrai que l’outil internet ne constitue pas à priori un danger en soi, mais il n’en demeure également pas moins que tous ses utilisateurs n’ont pas les mêmes intentions et que la sécurisation des données personnelles résulte désormais d’une importance capitale d’autant plus que le phénomène de la cybercriminalité tend actuellement à prendre davantage d’ampleur depuis quelques années, plus particulièrement les infractions cybercriminelles de vol d’identité, de fraude et d’escroqueries en ligne. Il importe donc, à cet effet, de sensibiliser les propriétaires de sites web sur les dangers et risques que le fait de laisser leurs adresses mail sur leur site peut représenter.

Pourquoi ne faut-il pas laisser ses adresses mail sur son propre site ?

Un certain nombre de raisons peuvent justifier le fait de ne pas laisser ses adresses électroniques sur son site, mais les principales concernent particulièrement les cas de spam, de pollupostage, d’hameçonnage, de cyber-escroqueries et de cyber harcèlement.

En laissant ses propres adresses mail sur un site officiel accessible au grand public, l’on court directement le risque de les exposer aux différentes formes d’infractions cybercriminelles préalablement citées dans la mesure où :

Le spam, l’hameçonnage, le cyber escroquerie et le cyber harcèlement s’effectue principalement par voie de courrier électronique et que toutes ces catégories d’infractions touchent généralement les entreprises et peuvent entraîner un préjudice matériel et financier considérable à leurs détriments, que ce soient en matière de vol d’identité bancaire par phishing, qu’en matière d’escroquerie en ligne par pollupostage, ou bien en matière de diffusion de virus et de logiciels espions par voie de spam ou encore en matière de violation d’image et de réputation par voie de cyber harcèlement.

Afin que vous puissiez véritablement prendre conscience de la gravité des risques que cette petite erreur d’inattention peut vous coûter, vous pouvez demander des conseils auprès de l’agence Anti Cybercriminalité.