Qu'est ce qu'un réseau botnet peut cacher derrière lui ?

 

Qu'est ce qu'un réseau botnet peut cacher derrière lui ?

Très souvent, les cybercriminels se servent de l’anonymat en ligne pour prendre de l’emprise sur les machines des utilisateurs inconscients et non avertis. L’objectif de ces malfaiteurs en ligne étant de contrôler à distance des ordinateurs infectés et corrompus, appelés « machines zombies », sans jamais se faire identifier. Ces ordinateurs infectés sont généralement reliés en « réseau de machines zombies » ou « botnets », par ces cybercriminels, pour mener des attaques à grande échelle ou diffuser des spams en grande quantité.

Ceux qui se cachent réellement derrière un réseau botnet :

Le terme « bot » désigne, en termes informatiques, un programme pouvant facilement être contrôlé à distance. Normalement, un réseau de « machines zombies » ou « botnets » est en train de se créer lorsqu’une ou plusieurs machines infectées sont reliées entre elles.

Les « botnets » peuvent également constituer leur réseau, et derrière ce réseau se cachent un certain nombre de cybercriminels, notamment, dans un premier groupe : le codeur de bots qui se charge de développer les malwares, le codeur de système de commande qui, quant à lui, se charge uniquement du développement du système de commande et le marchand de botnets qui commercialise un ou plusieurs réseaux de machines zombies.

Ensuite, l’on retrouve dans le second groupe le « pasteur de botnets », qui commande le réseau d’ordinateurs zombies en temps réel, un certain nombre d’hébergeurs qui ont la charge de diffuser des contenus malveillants ou d’héberger le serveur de commande. Le troisième groupe est formé des personnes dites : « mules », qui se chargent de la réception des fonds sur leurs comptes personnels en vue de les transférer vers un compte intermédiaire, afin de les blanchir.

Et enfin, l’on retrouve dans le quatrième groupe les « pasteurs de mules » (qui assurent la gestion des mules et des intermédiaires financiers) et les commanditaires, qui appartiennent le plus souvent à des organisations mafieuses et criminelles, ils financent tout le projet cybercriminel.